lundi 26 février 2024

Ecrire une nouvelle sur l'intelligence artificielle

Description :

 

Le travail décrit ci-dessous a été réalisé dans une classe de 2nde dans le cadre du cours de français. Il a comme objectif d'amener les élèves à écrire une nouvelle sur le thème de l'intelligence artificielle.

Ce travail d'écriture créative s'articule avec une précédente séquence portant sur la thématique de l'intelligence artificielle dans le cadre de l'objet d'étude "La littérature d'idées et la presse du XIX au XXI siècle". Elle vient ainsi la compléter en permettant un approfondissement des thèmes étudiés et une appropriation à travers l'écriture créative.

 

Dans ce projet, l’objectif pédagogique consiste donc à développer des activités d’écritures créatives longues au lycée. Pour ce faire, Il s’agit donc d’affronter deux problèmes :

  • comment stimuler la créativité des élèves ;
  • comment maintenir leur motivation, en particulier dans les phrases de réécriture.

 

Dans ce scénario, j’ai cherché à explorer deux pistes différentes :

  • apporter des éléments de ludification au cours ;
  •  favoriser les interactions entre pairs.

Ces deux éléments se mêlant à l’intérieur d’un cours scénarisé sur la plateforme Moodle, cours dont je décrirai ci-dessous les principales étapes.

 

Domaines d'enseignement :

  • Français
  • EMI

CRCN :

  • 1.1. Mener une recherche et une veille d’information
  • 2.1. Interagir
  • 2.2. Partager et publier
  • 2.3. Collaborer
  • 3.1. Développer des contenus textuels

 

Scénario pédagogique

Introduction : Entrer dans l’histoire

 

Les élèves entrent dans le parcours d’écriture par le biais d’une narration interactive. Ils choisissent un avatar et sont ensuite placés dans des groupes qui faciliteront les activités collaboratives par la suite.

 

Choix de l'avatar

 

L’histoire les plonge dans le thème, elle viste à piquer leur curiosité et leur donner envie d’aller de l’avant.

 

Extrait de la narration

 

Dans le même temps, l’écran d’accueil leur permet d’accéder à deux éléments de ludification

  • une barre de progression des activités
  • un calcul des points d’expérience acquis au fur et à mesure que les élèves réalisent des activités.

 

Elements de ludification

Ces différents éléments proposent donc une entrée originale dans la tâche d'écriture, suscitant la surprise et stimulant la curiosité.

 

Étape 1 : Faire ses gammes : trois activités préparatoires

 

Par la suite, le scénario leur propose d’effectuer un choix entre trois activités différentes. Une carte vient matérialiser la liberté offerte aux élèves de choisir l’ordre dans lequel chacun pourra réaliser ces tâches. la carte offre ainsi visuellement un plan de travail que les élèves sont invités à explorer.
Cependant, tous devront, avant de passer à la seconde étape, avoir réalisé l’ensemble des activités.

 

Carte des activités préparatoires

 

Les objectifs de cette étape du scénario pédagogque sont :

  • d’apporter aux élèves des connaissances sur la thématique de l’intelligence artificielle ;
  • de les amener à lire des récits de fiction en lien avec cette thématique ;
  • de les initier à l’écriture de fictions brèves ;
  • d’amorcer les interactions entre les membres de chaque groupe.

 

Lecture et compte-rendu d’articles de presse sur l’intelligence artificielle


En effet, sans connaissance précise sur l’intelligence artificielle, les élèves ne pourront pas exploiter cette thématique de façon originale dans leurs nouvelles. C’est pourquoi une part importante du travail est consacrée au choix, à la lecture et à la synthèse d’un article sur l’intelligence artificielle.

 

Recherche article IA

 

« L’équipage squelette » et les travailleurs du clic


Une seconde activité propose aux élèves de lire une nouvelle de Janelle Shane intitulée « L’équipe squelette ». Cette nouvelle permet aux élèves de découvrir un récit original, s’appuyant sur les recherches portant sur les travailleurs fantômes de l’intelligence artificielle, pour porter un regard critique sur les illusions liées à cette technologie et l'exploitation d'un travail qu'elle invisibilise parfois. Le visionnage du documentaire d'Henri Poulain avec Julien Goetz, Antonio Casilli  « Invisibles : les travailleurs du clic » permettait aux élèves de posséder des éléments de contexte suffisant pour comprendre les enjeux de la nouvelle.


Le cours Moodle permet de recueillir et de scénariser ces différentes ressources et de proposer un forum dans lequel les élèves peuvent réagir à la lecture de la nouvelle.

 

 

Mikrodystopies


Enfin, une troisième activité consistait à lire et écrire de brèves fictions s’inspirant des Mikrodystopies de François Houste. Ces récits en 120 caractères ont rencontré un grand succès auprès des élèves : la lecture en est rapide, la chute surprenante. Ils ont pris plaisir à tenter d’imiter l’auteur en ciselant en quelques mots un récit mettant en scène un léger dysfonctionnement d’une technologie dans un monde anticipant peu sur le nôtre.
L’objectif était également de permettre aux élèves de faire des gammes et de nourrir leur imaginaire avant l’écriture d’un récit plus long.

 

Mikrodystopie

 

Favoriser les interactions


Dans cette première phase du travail, plusieurs temps ont été aménagés pour favoriser les interactions entre élvèes, soit par le biais de forums dans Moodle, soit par des phases d'échange oral par groupes.

 

Ainsi, dans Moodle, chaque élève devait-il pour pouvoir achever l’activité :

  • commenter la mikrodystopie écrite par d’autres élèves de son groupe ;
  • donner son avis sur la nouvelle de Janelle Shane.

 

Un temps d’échange a été organisé par groupe à la fin de cette première étape, donnant l’occasion à chacun de partager son point de vue sur la nouvelle qui pour beaucoup était restée opaque et de restituer l’essentiel de l’article qu’il avait lu.

 

 

 

 

 

 

Étape 2 : Écriture et réécriture d’un récit long.

 


L’objectif pédagogique de l’étape suivante a consisté à amener les élèves à écrire un récit long portant sur l’intelligence artificielle.

 

Une fois l’ensemble des trois activités précédentes achevées, la narration initiale reprenait, ménageant une nouvelle péripétie de façon à renouveler la motivation des élèves et amorcer la suite du travail d’écriture.

 

Suite du scénario

 

Cette seconde partie du scénario a été pensée sur un mode linéaire représenté de nouveau sous la forme d’une carte marquant à la fois le parcours à réaliser et l’avancée des travaux.

 

Carte écriture nouvelle

 

Cette étape prévoit plusieurs phases d’écriture successives, alternant

  • écriture personnelle,
  • partage dans le forum,
  • puis lecture et commentaire dans le forum des travaux des membres du groupe

avant de pouvoir passer à la phase suivante.

 

L’objectif était de profiter des échanges à l’intérieur du groupe pour amener les élèves à écrire des récits originaux. Pour cela, je les ai invités à s'appuyer sur les articles lus précédemment, ce qui leur permettait d'écrire un récit sortant des schémas habituels à cette thématique. De même, l'étude des techniques narratives mises en oeuvre dans les récits étudiés en classe devait leur permettre d'éviter l'écueil de privilégier un discours souvent excessivement explicatif sur la narration. Les élèves, dans leurs premiers jets, ont en effet tendance à tout expliciter plutôt que de suggérer, éliminant de ce fait une large partie du travail et du plaisir du lecteur.

Certains élèves ont su tirer parti de ces conseils pour produire des créations originales, tant par les thèmes abordés que par les choix narratifs effectués.

Exemple de récit n°1

 

Exemple de récit n°2

 

Exemple de récit n°3

 

Enfin, l'utilisation du forum a permis de recueillir les avis des membres du groupe sur les récits en construction. La qualité des commentaires est variable, bien qu'ils aient fait l'objet d'un travail spécifique. On trouve toutefois des commentaires pertinents, permettant une relecture critique et une réécriture du travail amorcé

 

 

 

Bilan

 

Ce travail au long cours a donné l'occasion aux élèves de développer leurs compétences d'écriture et leur créativité. Les éléments de ludification, sans apporter une transformation radicale du cours, ont permis un travail autonome soutenu et une relance de la motivation pour certains élèves. Certes tous les récits ne sont pas aboutis, mais le partage et la rédaction des commentaires ont soutenu la motivation des élèves dans les phases de réécriture.

 

J'ai pu toutefois constater plusieurs écueils, liés en particulier à la lecture de la nouvelle et des articles de presse. Ces deux activités avaient été conçues comme des travaux autonomes ; or les difficultés de lecture rencontrées par les élèves ont non seulement été un obstacle à la compréhension des textes, mais également pour la suite du travail d'écriture.

Par ailleurs, la rédaction des commentaires devrait être revue, enrichie et peut-être davantage formalisée pour permettre aux élèves non seulement de donner leur avis, mais également d'envisager des conseils qui permettraient de faciliter la tâche toujours difficile de réécriture

 

Enfin, ce projet apporte des éléments de réponses aux questions que nous nous étions posées lors de ces TraAM sur les liens entre numérique et créativité.
Tout d'abord, il paraît évident que les pratiques d'écriture et de réécriture sont grandement simplifiées par le recours à des outils de traitement de texte, mais également de partage des productions à l'intérieur du cercle de la classe ou du groupe de travail.

De plus l'environnement numérique de travail permet d'offrir une grande variété de ressources, de les scénariser de façon à stimuler la créativité des élèves et à soutenir le développement d'idées.

La collaboration créative permise par le travail de groupe est renforcée grâce aux modalités asynchrones qui viennent compléter et enrichir le travail en classe.

En facilitant l'évaluation par les pairs à travers les commentaires du forum, les occasions d'évaluer les résultats créatifs des élèves sont multipliés et la responsabilité en partie décentralisée par rapport à la figure de l'enseignant.

L'étayage des processus créatifs a été soutenu par la scénarisation proposée, mais il aurait pu être renforcé par une meilleure prise en compte de l'évaluation du processus créatif et par un renforcement du guidage des pratiques réflexives.